• 11 JAN 19
    • 0
    LES MÉDECINS VEULENT ENCORE AVOIR LE MONOPOLE DES DÉCISIONS PRISES PENDANT LA NÉGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE DE L’ACCORD CONVENTIONNEL INTERPROFESSIONNEL ET, AU DELÀ, NOTRE MINISTRE MENACE DE FAIRE PASSER LE TEXTE EN FORCE DANS UNE LOI SI CET ACCORD N’EST PAS SIGNÉ !

    LES MÉDECINS VEULENT ENCORE AVOIR LE MONOPOLE DES DÉCISIONS PRISES PENDANT LA NÉGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE DE L’ACCORD CONVENTIONNEL INTERPROFESSIONNEL ET, AU DELÀ, NOTRE MINISTRE MENACE DE FAIRE PASSER LE TEXTE EN FORCE DANS UNE LOI SI CET ACCORD N’EST PAS SIGNÉ !

    La négociation interprofessionnelle mobilise, à travers l’Union Nationale des Professionnels de Santé (UNPS), les syndicats des professions de santé libérales ; le Président de la Fédération des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé – CPTS, le docteur Claude Leicher, veut la substitution des syndicats par sa Fédération !

    Les médecins veulent encore avoir le monopole des décisions prises pendant cette négociation.

    Les syndicats infirmiers s’opposent à ce monopole et défendront pied à pied les intérêts des IDEL au sein de ces CPTS, chose qui sera longue de difficile, mais qui peut devenir courte et facile si vous syndiquez rapidement et massivement !

    La négociation des modalités de mise en œuvre des orientations « modulation des rémunérations » pour inciter les médecins à participer à un mode d’exercice coordonné débutera le 16 janvier.

    Le texte ayant trait aux CPTS prendra la forme d’un Accord Conventionnel Interprofessionnel – ACI , en faveur du développement de l’exercice coordonné. Il devra répondre à 5 ambitions :

    – apporter une définition à la notion d’exercice coordonné
    – définir les missions des CPTS éligibles à un financement conventionnel
    – préciser l’accompagnement nécessaire en matière d’outils de coordination
    – fixer les modalités de rémunération des missions des CPTS
    – développer la coordination de proximité.

    Lors du débat, le conseil a rappelé l’urgence de structurer les soins de ville pour améliorer les prises en charge des patients », souligne l’Uncam.

    Dans ce cadre, le succès du déploiement des CPTS devra permettre « d’apporter une amélioration réelle des conditions de prise en charge, notamment en ce qui concerne la garantie d’accès à un médecin traitant, les parcours de soins, le maintien à domicile et l’articulation ville-hôpital », décrit l’Assurance maladie. Elle indique qu’elle sera attentive au fait que les moyens alloués aux CPTS le soient en contrepartie de services apportés à la population.

    Et encore plus grave, en amont de la négociation sur l’avenant conventionnel infirmier, notre Ministre de la santé nous indique qu’un éventuel échec de l’ACI conduirait le gouvernement à passer par la Loi, étrange façon d’établir un climat de confiance en ouverture de « négociations »….

    SI NOUS N’ACCEPTONS PAS LE CADRE JURIDIQUE ET LE STATUT IMPOSÉS PAR LE GOUVERNEMENT POUR LES CPTS, AINSI QUE ENVELOPPE FINANCIÈRE FIXÉE, NOTRE CHÈRE MINISTRE LE FIXERA DANS LA LOI !

    AUTOCRATIE ? « Système politique dans lequel le pouvoir est détenu par un seul homme, qui l’exerce en maître absolu. »

    L’ONSIL VOUS LAISSE À VOS RÉFLEXIONS.

    ADHÉREZ FAITES ADHÉRER, LE SEUL MOYEN ACTUELLEMENT EN NOTRE POSSESSION POUR INVERSER LE COURS DES CHOSES :

    https://www.linscription.com/identification.php…

    Leave a reply →