• 21 NOV 18
    • 0
    Et ça continue ! Ou bien notre gouvernement s’installe dans un mépris chronique, ou bien, et c’est alors préoccupant, il s’agit d’un déni pathologique.

    Et ça continue ! Ou bien notre gouvernement s’installe dans un mépris chronique, ou bien, et c’est alors préoccupant, il s’agit d’un déni pathologique.

    Interrogée au Sénat puis à l’Assemblée Nationale, la Secrétaire d’État auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé, Christelle Dubos n’a ni plus ni moins que renouvelé ce que la Ministre évoquait le matin même à la radio : sa non compréhension du mouvement infirmier.

    Elle affirme que le gouvernement a offert des « avantages notables » (sic) aux infirmières et plus particulièrement :

    – les IPA (infirmières de pratique avancée) : de la poudre aux yeux en l’absence d’une véritable autonomie et l’assujettissement permanent et conservateur à la prescription ;

    – l’élargissement de la vaccination antigrippale, alors que dans le même temps on l’accorde aux pharmaciens après une courte formation et une publicité inédite dans les médias.

    Voilà ! Nous devrions être satisfaits de cela et du fait que le gouvernement a conscience de notre rôle « central » quand il n’est qu’assujetti et qu’il n’est nulle part réellement pris au sérieux puisqu’on ne veut pas l’émanciper. En clair, c’est circulez, y’a rien à voir. Vous n’êtes pas assez grands pour qu’on vous confie les clés de la maison.

    Pour cela, il nous faudrait aussi une profession qui s’assume dans sa représentation et adhère aux missions de ses organisations.

    Adhérez, réadhérez, faite adhérer aux syndicats, seule manière de montrer la détermination d’une profession unie et en colère !

    https://www.linscription.com/identification.php…

    Leave a reply →