fbpx
    • 28 JUIL 22
    • 0
    Plus que de simples acteurs du système de santé, soyons celles et ceux qui en écrivent le script et qui le mettent en scène, soyons les réalisateurs de notre histoire !

    Plus que de simples acteurs du système de santé, soyons celles et ceux qui en écrivent le script et qui le mettent en scène, soyons les réalisateurs de notre histoire !

    À la lecture de cet article « Les ordres préparent des propositions communes sur l’accès aux professionnels de santé » sur Hospimedia *, l’Onsil s’étonne et regrette, comme tous les syndicats, de ne pas avoir été averti de la démarche ministérielle en faveur d’un travail préparatoire et conjoint avec les ordres, dont l’objectif est la refonte de notre système de soins, et d’être pour ce faire totalement ignoré, intentionnellement exclu et finalement écarté de ces travaux.

    Il apparaît totalement scandaleux et caractéristique d’un manque de démocratie que de vouloir écarter l’ensemble de la représentation syndicale des travaux en faveur d’une amélioration de notre système de santé, et tout particulièrement les travaux qui concernent la médecine de ville.

    Mais alors quelles sont les raisons qui conduisent à cette omission syndicale ?

    Les syndicats sont-ils trop proche de la réalité de la situation, trop proches des attendus de leurs adhérents au point qu’ils en deviennent gênants ?

    Les demandes et autres revendications syndicales explicitées, exprimées et portées haut et fort par l’Onsil auprès des différents gouvernants et cela depuis des années telles que :

    –        la reconnaissance de la consultation infirmière ;

    –        la consultation de premier recours ;

    –        la consultation de suivi ;

    –        la consultation d’urgence ;

    –        la révision complète de la Ngap ;

    –        etc…

    sont-elles, par nature et de manière générale, exagérées, obsolètes, trop coûteuses, dérangeantes et privatives pour le corps médical au point qu’elles conduisent à convenir de l’exclusion représentative des syndicats pour l’élaboration d’un modèle différent pour notre médecine de ville ?

    L’Onsil appelle donc notre ministère à revoir sa posture, qui consiste à écarter de ces travaux la représentation syndicale !

    Et pour que ses propositions correspondent à vos demandes, l’Onsil vous demande de lui faire parvenir votre vision de l’exercice idéal, envoyez vos propositions pour une prise en charge adaptée des patients à leur domicile sur contact@onsil.fr

    Pour permettre à la représentation syndicale à toutes fins utiles pour notre profession, il est urgent que la profession s’implique, adhérez à l’Onsil d’un simple clic ici : https://www.onsil.fr/adhesion-a-l-onsil/

    Construisons ensemble notre présent.

     

    Elisabeth Maylié,

    Représentante Occitanie.

     

     » Les ordres préparent des propositions communes sur l’accès aux professionnels de santé

    Publié le 22/07/22 – 11h29

    Réaffirmer l’importance d’un travail commun pour faire évoluer le parcours de soins des patients et répondre aux difficultés d’accès aux professionnels de santé. Tel est le message porté par l’ensemble des ordres des professions de santé réglementées qui se sont réunis au sein du Comité de liaison inter-ordinal (Clio) le 20 juillet.

    « Cette réunion a permis d’affirmer une réelle volonté commune de travailler ensemble [sur cette problématique] », indiquent-ils dans un communiqué commun transmis ce 21 juillet. Ils considèrent que « des réformes profondes du système de santé et du parcours de soins nécessiteront une concertation prenant en compte les besoins de nos concitoyens, qui doivent être entendus, et les spécificités de chacun de nos territoires », poursuivent-ils.

    Tous les présidents des ordres de santé — médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, sages-femmes, infirmiers, pédicures-podologues, masseurs-kinésithérapeutes et vétérinaires — se réjouissent donc de pouvoir « très prochainement » formuler des propositions « précises » auprès du Gouvernement.

    Clémence Nayrac « 

    Leave a reply →