fbpx
    • 23 AOÛT 21
    • 0
    Supervision des autotests, deux poids deux mesures !

    Supervision des autotests, deux poids deux mesures !

    Nous avons tous reçu le mail de la DGS* ainsi que consulté le site Ameli pour connaître les modalités d’organisation de la supervision des autotests par les infirmiers libéraux après la parution d’un Décret n° 2021-1059 du 7 août 2021 et d‘un Arrêté du même jour.

     

    Une nouvelle fois il est surprenant de constater à quel point la part belle est faite aux pharmacies d’officine qui vont pouvoir les réaliser dans leur propre structure, mais qui en plus percevront une majoration pour le dimanche alors que l’on n’a eu de cesse de nous répéter que les tests antigéniques standards ne pouvaient être facturés ni en dimanches ni jours fériés pour les infirmiers !

    De plus les idels se retrouvent à faire ces supervisions uniquement dans des centres dédiés avec déclaration préalable.

    Les tutelles pensent-elles que les pharmacies d’officine vont pouvoir absorber tous les actes de soins exécutés en ville ? Il y a de quoi s’interroger. En effet, cela nous contraint à refuser la supervision d’autotests ponctuels et cela est bien dommageable pour notre politique de prévention.

    Retrouvez la publication sur ameli.fr avec le modèle de rémunération des professionnels de santé sur site dédié, *la note de la Direction Générale de la santé,  et les documents ressources.

     

    Extrait d’ameli.fr :

    « Les professionnels de santé (infirmier, médecin, pharmacien, sage-femme, chirurgien-dentiste, masseur-kinésithérapeute) engagés dans la supervision d’un lieu de dépistage peuvent retirer gratuitement des autotests en officine (1), sur présentation d’un justificatif de l’entité organisatrice du dépistage.

    La supervision par un infirmier libéral d’un lieu de réalisation d’autotests sur prélèvement nasal dans le cadre d’une opération de dépistage est valorisée forfaitairement comme suit :

    220 € par demi-journée d’activité d’une durée minimale de 4 h (240 € pour une demi-journée les samedis après-midi, dimanches et jours fériés) ;

    55 € par heure en cas d’intervention inférieure à 4 h (60 € pour les samedis après-midi, dimanches et jours fériés).

    Les infirmiers retraités, salariés ou agents publics, sont valorisés pour chaque heure d’activité comme suit :

    24 € entre 8 h et 20 h ;

    36 € entre 20 h et 23 h et entre 6 h et 8 h ;

    48 € entre 23 h et 6 h ainsi que le dimanche et les jours fériés.

     

    La facturation de cette supervision doit se faire par bordereau spécifique (à venir), à transmettre à sa caisse primaire d’assurance maladie (CPAM).

     

    Enregistrer les résultats des tests dans l’outil SI-DEP

    Tout résultat (positif comme négatif) devra impérativement être saisi dans l’outil SI-DEP, recueillant l’ensemble des résultats de tests.

     

    Important : un autotest positif ne génère pas un certificat de rétablissement et ne déclenche pas le dispositif de contact tracing. Seul un test RT-PCR ou un test antigénique positif peuvent documenter un tel certificat ou déclencher le dispositif de contact tracing.

     

    Enfin, lorsqu’à l’issue d’un autotest positif, le professionnel de santé réalise un nouveau prélèvement naso-pharyngé pour la réalisation d’un test RT-PCR, ce nouveau prélèvement est compris dans la rémunération forfaitaire et ne peut faire l’objet d’une facturation supplémentaire.

     

    • Ou auprès de l’Union des groupements d’achats publics (Ugap) ou du fabricant selon les marchés publics habituels lorsque l’officine n’est pas en mesure d’effectuer la commande ou le stockage.

    Pour obtenir des précisions sur la doctrine et les modalités de déploiement des autotests supervisés, le ministère des Solidarités et de la santé a publié sur son site :

     

     

    Leave a reply →