• 30 JUIN 20
    • 0
    Réforme de la santé : la Présidente de l’association nationale des directeurs d’écoles paramédicales, Florence Girard, s’élève à son tour contre l’absence de son association au Ségur de la santé et d’un débat autour de la formation des professionnels de santé « paramédicaux ».

    Réforme de la santé : la Présidente de l’association nationale des directeurs d’écoles paramédicales, Florence Girard, s’élève à son tour contre l’absence de son association au Ségur de la santé et d’un débat autour de la formation des professionnels de santé « paramédicaux ».

    Comment peut-on dire vouloir réformer notre système de santé alors même que la plus grande partie des professions concernées n’y sont pas conviées et que le thème de la formation est occulté ?

    Cela nous démontre à quel point le gouvernement n‘a qu’un objectif : accélérer la mise en place du plan « Ma Santé 22 » en accordant quelques augmentations financières à l’hôpital pour calmer les esprits et s’assurer une paix sociale.

    F Girard réclame la fin du terme « auxiliaire médical », demande récurrente de plusieurs organisations dont l’Onsil.

    Elle rappelle également le soutien infaillible apporté par les étudiants lors de la crise, appelés en renfort dans toutes les structures.

    Autre sujet abordé par F. Girard : le tutorat pour lequel elle réclame, comme l’Onsil, la reconnaissance réelle du statut qui pourrait « avoir des effets bénéfiques pour l’ensemble des systèmes de santé ». En effet, ce qui est prévu dans l’avenant 6 n’est pas suffisant car s’adresse aux infirmiers exerçant en zones sous et très sous-dotée.

    La réforme de fond, attendue depuis des décennies, de notre système de santé ne verra pas encore le jour cette année. Et ce malgré la période difficile que nous venons de traverser et qui a mis en exergue tant les dysfonctionnements d’un système centralisé que la capacité exceptionnelle des soignants à s’adapter aux situations critiques que ce soit à l’hôpital ou en ville.

    Le monde d’après si cher à Emmanuel Macron sera en matière de santé le monde d’avant « pansé » par l’E-commerce en santé.

    L’Onsil vous demande de manifester votre désaccord en adhérant et en faisant adhérer à notre syndicat afin de rétablir un vrai rapport de force avec les tutelles et peser dans les négociations à venir !

     

    Leave a reply →