• 05 JUIN 20
    • 0
    L’Onsil alerte le Conseiller du ministre des Solidarités et de la Santé sur l’absence très remarquée des infirmiers du Ségur de la santé !

    L’Onsil alerte le Conseiller du ministre des Solidarités et de la Santé sur l’absence très remarquée des infirmiers du Ségur de la santé !

    Monsieur Mickaël Benzaqui

    Conseiller au cabinet du Ministre de la santé et des solidarités

    et de la Secrétaire d’Etat

    14, avenue Duquesne

    75350 PARIS 07 SP

    Toulouse, le 5 juin 2020

     

    Monsieur le Conseiller,

     

    C’est à nouveau vers vous que je me tourne, et cette fois pour vous alerter sur l’absence très remarquée des infirmiers du Ségur de la santé.

    Ces mêmes infirmiers qui alertent depuis des années sur la dérive de notre système de santé, et dont il semble que l’on ne veut définitivement pas.

    Aujourd’hui se joue l’avenir de tout un système dont notre profession est le pilier, et sans lequel il n’aurait pas tenu face à la crise, que ce soit en ville, à l’hôpital ou dans les diverses structures.

    Quelle n’a pas été notre consternation lorsque nous avons constaté qu’aucune organisation syndicale, associative, ou collectif d’infirmiers n’y ont été conviés, à part les grandes centrales syndicales de salariés qui ne représentent, on le sait, qu’une frange de la profession.

    Et il en va de même des syndicats d’infirmiers libéraux, puisqu’à ce jour, seule la FFPS* qui regroupe des syndicats de divers professionnels de santé libéraux (ide, kinés, orthophonistes, orthoptiste et podologue), est admise dans les discussions, ce que nous regrettons vivement.

    Cette fédération ne peut porter seule les revendications de toute une profession infirmière en grande souffrance, et sur le point de jeter l’éponge pour certains.

    Notre profession comporte tant de spécificités qu’elle ne peut se résumer à travers les seules propositions de quelques personnes ou intermédiaires parcellaires, loin de représenter cet ensemble.

    Pour cela l’Onsil, au même titre que d’autres syndicats ou collectifs de professionnels infirmiers s’étant unis pour se faire entendre dans un communiqué de presse que nous vous avons transmis, revendique sa légitimité au sein du Ségur de la Santé.

    A ce jour, nous sommes forts de 50 ans d’existence, et la perte de notre représentativité en juin 2017 ne nous a pas empêchés de rester à l’écoute de la profession, de travailler, vous le savez.

    Nous sommes à même de proposer des solutions concrètes pour participer à une réforme efficiente de notre système de santé et de l’accès au soin, à travers la prévention, l’éducation et l’accès direct à l’infirmier. 

    Nous sommes certains que vous tiendrez compte de tous ces arguments pour donner droit à notre requête : participer au Ségur de la santé pour y porter notre voix et surtout nos propositions.

    Dans cette attente, veuillez agréer, Monsieur Benzaqui, l’expression de ma plus haute considération.

     

    Antoinette Tranchida,

    Présidente.

     

     

     

    Leave a reply →