• 27 MAI 20
    • 0
    Loi Grand Âge et dépendance : c’est pas encore fait !

    Loi Grand Âge et dépendance : c’est pas encore fait !

    Alors que les organisations et associations estiment le coût de cette réforme à 15 milliards d’€ pour couvrir les besoins tant du Grand Âge que du handicap, le Gouvernement envisage lui, un budget de 2,3 milliards par la réaffectation d’une partie de la CSG.

     

    Et cela en janvier 2024 seulement !

     

    Si elles estiment louables la volonté affichée du Ministre de la Santé (elles risquent aussi et peut-être d’être déçues…), certaines d’entre elles préconisent de ne pas tout faire supporter à la Sécurité Sociale et d’en passer par la solidarité nationale (deuxième journée de solidarité, cotisations patronales…). La position est délicate et l’augmentation du coût du travail risque de faire des remous.

     

    Mais leur ambition est plus grande. Il s’agirait de faire converger APA* et PCH**. Ainsi il y aurait une logique de la dépendance et plutôt de l’autonomie avec un véritable projet de société.

     

    Mais quid des métiers, de leur formation et attributions ? Et surtout de l’implication des idels déjà très engagés non seulement dans la prise en charge des patients dépendants, mais aussi dans le rôle de coordination qu’ils assument au quotidien ?

     

    Il va être nécessaire et primordial de suivre ce dossier de près et d’être associés aux décisions étroitement liés au volet sanitaire et à la formation des personnels afin d’éviter les dérives et protéger encore une fois notre rôle propre.

     

    Il conviendra aussi de ne pas être spoliés des soins aux patients dépendants et, croyez-nous, l’Onsil sera sur ses gardes et continuera à considérer le rôle de maintien à domicile par les idels non seulement prioritaire mais aussi indispensable en regard de notre expertise qui n’est plus à démontrer.

     

    *allocation personnalisée d’autonomie

    ** prestation de compensation du handicap

     

    Source : Hospimedia

    Leave a reply →