• 15 MAI 20
    • 0
    Cotations prélèvements rhinopharyngés dans le cadre de la stratégie de dépistage.

    Cotations prélèvements rhinopharyngés dans le cadre de la stratégie de dépistage.

    Il n’y a guère que la Fni et Convergence Infirmière pour penser que nous aurons un rôle majeur à jouer dans la stratégie de dépistage nationale. Alors que nous devions en être les piliers avec les généralistes, nous n’apparaissons carrément pas dans les mécanismes dévoilés.

    On vient nous chercher éventuellement pour dépister si le médecin prescripteur aiguille vers nous ou si les équipes de l’assurance maladie y pensent dès lors qu’elles appellent un cas contact de leur base « contact covid ».

    Bien évidemment, ce sont les laboratoires d’analyses qui vont être privilégiés.

    Que dire aussi des cotations revues à la baisse puisque dans le cadre des surveillances covid, les prélèvements étaient à ami 4,2. Ici on se retrouve avec 2 cotations distinctes pour le cabinet ou un lieu dédié, et le domicile…

    il n’y a guère que ces 2 syndicats qui ont comme « doctrine », pour reprendre le terme pompeux de l’un d’eux, de négocier des cotations à la baisse.

    Alors que tout le milieu de la santé revendique des revalorisations bien justifiées, voilà que ceux-là nous annoncent une diminution des cotations. Et ce n’est malheureusement pas la première fois.

    4,8 € nets pour fournir l’équipement de protection (si on en trouve ; là aussi on devrait nous en fournir, mais si ça fait comme pour les masques…), préparer le matériel, effectuer l’acte, renseigner les éléments administratifs, éliminer les DASRI et désinfecter le local. Très motivant. Une Mci n’aurait pas été de trop mais ils n’ont certainement pas osé la demander.

    Ils devaient par ailleurs obtenir la prescription des tests, apparemment personne ne les a entendus sur ce point, cela confirme à quel point ils sont inaudibles.

    Bon courage à toutes et à tous, nous attendons vos retours d’expérience : dites-nous si vous avez été souvent contactés, par qui (médecins, Cpam), si vous avez accepté de réaliser des tests, dans quelles conditions (domicile, cabinet ou lieu dédié, disponibilité des protections).

     

    * Les cotations pour le prélèvement naso-pharyngé (prises en charge à 100%) :

    • ami 3,1 au cabinet ou sur des lieux spécifiques (drive par ex),
    • ami 4,2 à domicile,
    • ami 3,1 au cours de tests collectifs en Ehpad.

     

    2 situations :

     

    • si prescription médicale, facturation à la caisse du patient, transmission de la prescription via SCOR,
    • si le patient est adressé par la caisse, facturation à sa caisse (n° ADELI de son médecin traitant ou à défaut n° fictif : 291991438). Ici, pas besoin de prescription : le patient est enregistré dans amelipro et il a reçu un sms ou un courriel.

     

    Enfin, une Cpam nous indique que des IK sont facturantes pour acheminer les tests jusqu’au laboratoire si celui-ci est éloigné.

     

    Leave a reply →