• 11 MAI 20
    • 0
    Communiqué de presse* : appel à tous les professionnels de santé libéraux et salariés à s’unir

    Communiqué de presse* : appel à tous les professionnels de santé libéraux et salariés à s’unir

    Des milliers de personnes sont décédées parce que nos gouvernants ont eu une gestion calamiteuse de la crise.

    Des milliers de personnes ont été contaminées parce que nos ministres ont manqué de pertinence et ont ainsi failli dans leur mission.

    Aucun recensement officiel des personnels soignants contaminés ou décédées n’est, à ce jour, publié.

    Aujourd’hui, encore, les manques se font sentir. De nombreux professionnels ne sont toujours pas assez pourvus en matériel. Cette situation est pitoyable. Notre pays ne peut plus s’enorgueillir d’être une puissance occidentale développée en matière de prévention sanitaire.

    Après les hôpitaux, l’Etat va financer les primes de tous les personnels des Ehpad.

    Une « avance récupérable » a été décidée par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (Cnam) pour les infirmiers libéraux, basée sur une règle de calcul qui lui appartient et qui nous a déjà démontré que peu de professionnels y seront éligibles.

    Nous, soignants du domicile, tout comme nos collègues salariées, avons subi un stress intense, sommes allés soigner nos patients Covid et non Covid, avons fait preuve de courage en nous séparant de nos familles, nos enfants.

    Nous avons largement contribué à contenir l’épidémie en ville, avons rassuré, éduqué, écouté, en plus de maintenir des soins dans des conditions d’hygiène et de sécurité pour le patient, son entourage et nous-mêmes.

    Nous avons scandaleusement manqué de masques et d’équipements de protections individuelles. Nous nous sommes organisés, très souvent seuls, pour prendre en charge les patients Covid19 à domicile, pour des rémunérations de misère. Nous nous sommes débrouillés pour récupérer du matériel là où on voulait bien nous en offrir.

    Nous avons, ensuite, été sollicités pour prêter main forte en Ehpad alors que nous en avions été exclus il y a 20 ans.

    En contradiction avec les engagements de nos ministres, nous sommes écartés de tous les projets de prévention et d’éducation successifs, engagés par le gouvernement dont les fameuses brigades départementales.

    L’effet d’annonces de M. Olivier Véran, consistant à attribuer aux uns ou aux autres un semblant de primes, ne nous satisfait pas.

    Les Pouvoirs publics ont trahi toutes leurs promesses faites depuis le début de la crise, y compris celle du Président de la République qui, rappelons-le, nous définissait comme un bien « précieux », nous promettait une reconnaissance de l’ensemble des soignants et un monde de demain différent de celui d’avant. 

    Nous revendiquons, aujourd’hui, la reconnaissance de tous les soignants à leur juste niveau, celui de l’excellence qui a permis à notre pays de rester debout, et cette reconnaissance passe par : 

    – la reconnaissance financière à la juste valeur du travail fourni chaque jour ;

    – la reconnaissance de la consultation infirmière pratiquée pendant toute la crise ;

    – la prise en charge totale par l’Assurance maladie de la cotisation pour le risque accident de travail maladie professionnelle et de façon pérenne. 

    L’Onsil invite donc infirmiers libéraux à s’allier aux personnels hospitaliers pour porter leurs propres revendications dans les manifestations qui s’organisent partout en France, unis pour agir ensemble, en respectant les distances et les gestes barrières. 

     

    Antoinette TRANCHIDA,

    Présidente.

    * Retrouvez le communiqué de presse en Pdf ici : Communiqué de presse 11 05 2020

     

     

    Leave a reply →