• 06 MAI 20
    • 0
    Brigades départementales : la honte !

    Brigades départementales : la honte !

    Nous avons appris hier*  que le personnel composant les brigades départementales chargées du dépistage du covid-19 par des tests, est en formation.

    Il s’agit notamment de travailleurs sociaux, d’hôtesses de l’air… qui reçoivent une formation de 4 heures.

    Même si l’accord du patient est requis et même s’il devrait y avoir un cadre législatif, le secret médical et la confidentialité sont mis à mal. Nous sommes déjà liés à ceux-ci et notre éthique est connue de la population qui nous fait confiance.

    Alors qu’Édouard Philippe avait annoncé le 28 avril devant nos représentants**, les députés, qu’il s’appuierait sur les généralistes et sur les infirmières libérales, voilà qu’on fait appel à des gens certes de bonne volonté mais sans compétence en la matière.

    Notre rôle propre en matière de prévention et d’éducation et notre savoir faire nous rendent incontournables dans cette campagne.

    Il s’agit encore d’un mensonge, d’un engagement non tenu. Nous n’en pouvons plus de ce mépris. Un jour nous sommes des héros et des héroïnes, et le lendemain nous sommes oubliés dans un dispositif majeur où les médecins, eux sont placés au centre comme d’habitude.

    Après les grandes promesses d’un monde qui devait nécessairement changer, les pratiques restent les mêmes et les infirmières sont considérées comme du personnel de seconde zone avec une compétence non reconnue.

    La France est un des rares pays à dévaloriser le corps infirmier et c’est purement honteux.

     

    *journal de 13h sur France 2 le 5 mai 2020.

    ** https://www.onsil.fr/blog/2020/05/05/tests-covid-et-brigades-departementales-avec-ou-sans-nous/

    Leave a reply →