fbpx
    • 30 AVR 20
    • 0

    Témoignage Covid de la Haute Garonne : bien que … mes actes seront-ils valorisés ?

    BIEN QUE …

    Je remercie toutes les instances qui ont participé à l’avancée des cotations concernant la prise en charge des patients qualifiés Covid+.

    Bien qu’allant de domicile en domicile en tant qu’infirmière, professionnelle de santé, responsable, sérieuse , j’ai toujours veillé à des mesures d’hygiène afin d’éviter de colporter d’éventuels microbes d’un patient à l’autre. Dans le contexte de la pandémie actuelle l’application de ces mesures s’en trouve plus que doublée. J’applique les gestes barrières avec rigueur et le temps que j’y passe n’est pas rémunéré.

    Bien qu’ayant toujours porté attention à mes patients et leur entourage, dans le contexte de contagiosité je redouble d’effort. Nous formulons ensemble les gestes barrières, je les explique, je conseille, je motive, je rassure, munie de mon thermomètre sans contact, je prends la température à tous les membres d’un même foyer, je surveille … j’imprime des affiches ; bref je dispense de l’éducation, je participe à la prévention, bénévolement et ce, durera bien après le 11 mai !

    Bien que ne laissant jamais un patient isolé sans son traitement, de quoi manger, une chaise garde-robe propre … jusqu’à lors un tissu d’aidants professionnel et familial, me permettait d’exercer mon rôle d’infirmière. Dans ce contexte de confinement et futur dé-confinement, ce qui relève de mon rôle propre infirmier est élargi ; tant de patients dépendants se retrouvent sans aide ou insuffisante! Il est normal de répondre à des manques dans cette situation inhabituelle. J’ai une traçabilité de tous ces actes qui m’incombent par nécessité, urgence, conscience professionnelle, humanisme, garants du maintien à domicile . Mais seront-ils valorisés ?

    Certes, je me comporte le mieux possible pour mes patients, pour ma famille, pour moi, au nom de la santé publique ; mais mon temps de travail a augmenté de 3h par jour au bas mot. Il n’y a plus de réels jours de repos, tant mes informations sur le Covid-19 sont à réactualiser quotidiennement, tant l’organisation des tournées et la coordination avec les professionnels du secteur est nécessaire et nouvelle, tant la pêche au matériel de protection est chronophage !

    Les infirmiers libéraux sont de fait exposés, il n’est peut-être pas judicieux que trop de professionnels gravitent autour des patients. J’accepte d’être dans la première ligne, de continuer les soins indispensables à mes patients chroniques ou non.

    Le médecin traitant pourrait les qualifier sur une ordonnance de patients « exposés » pour tous, « vulnérables » pour beaucoup, « suspicieux » pour certains. Nous sommes tous, soignants, patients et leur famille, potentiellement contaminants

    Le maintien à domicile à un prix pas seulement pour les soins dispensés aux patients déclarés « Covid+ biologiquement ou cliniquement »

    Je demande la possibilité de rajouter une MCI à mes cotations dés lors que je pratique cette coordination entre infirmières, au sein des foyers, avec les médecins, les pharmaciens, les collecteurs de DASRI, etc … Dés lors que je prends toutes les mesures les protection.

    Evelyne Juan Infirmière libérale à Escalquens le 20 avril 2020

    Leave a reply →