fbpx
    • 27 AVR 20
    • 0

    Témoignage Covid du Gers : nous sommes complètement délaissé(e)s

    Bonjour,

    Je suis IDEL en milieu rural dans le Gers (32) et j’ai 3 autres collègues qui travaillent avec moi.
    J’ai le sentiment que nous sommes complément délaissé(e)s par nos politiques…Des soldats envoyés au front sans armes. Des soldats qui essaient de s’équiper comme ils peuvent.
    J’ai ressorti ma tenue hospitalière que je lave 2x/jour.
    Mon garage est devenu un sas de décontamination et ma voiture un laboratoire ambulant (sièges protégés, SHA, lingettes désinfectantes, gants, poches poubelles, etc.)
    Nous avons notre dotation de 18 masques chirurgicaux et 6 FPP2 (souvent périmés) par IDE et par semaine que nous récupérons à notre pharmacie de secteur.
    Nous avons réussi à trouver des masques chirurgicaux sur internet que nous avons acheté à nos frais.
    Nous savons que la mairie de la commune où on avons le cabinet a reçu des masques pour qu’elle puisse les distribuer. On en a jamais vu la couleur!
    Mon père travaille dans le bâtiment et nous a donné des FPP3. Je ne suis même pas sûre qu’ils soient efficaces mais c’est mieux que rien!
    Une personne trouvée sur un groupe Facebook nous a gentiment fabriqué une visière à chacune avec son imprimante 3D. Cet élan de solidarité m’a fait chaud au coeur.
    Une entreprise agroalimentaire locale nous a gracieusement donné quelques gants, surchaussures et charlottes que nous nous sommes partagés avec mes 3 autres collègues.
    Certains patients font leurs fonds de placards et nous appellent pour nous donner du matériel qu’ils pensent être utiles pour nous.
    Les pharmacies et grossistes de proximité ont peu voire plus de matériels pour nous équiper : savons doux, SHA, surblouses, gants….
    Il est aujourd’hui quasi impossible de trouver ces articles sur internet.
    Je suis outrée voire en colère de voir que beaucoup de gens ne respectent le confinement. Nous sommes le 16/04 et j’ai l’impression de vivre des journées quasiment normales.
    Certaines personnes ont des masques FFP2 sur le nez. Je me demande bien où ils ont pu les avoir!!!
    Nous sommes trop peu équipées. Et le peu que nous avons : nous les gardons précieusement au cas où nous aurions des patients covid.
    C’est le laboratoire de ville qui s’occupe des tests de dépistage.
    Notre centre covid est prêt à être ouvert.
    Les responsables font appel à notre volontariat pour qu’il puisse fonctionner.
    Je veux bien aider mais à condition de travailler en sécurité avec le matériel adéquat et nécessaire.
    Nous savons que les patients covid vont commencer à rentrer à domicile et que nous allons être sollicité(e)s.
    Pour moi c’est clair : pas de protections, pas de prise en charge!
    La majorité de nos patients respectent les règles de confinement.
    Deux d’entre-eux ont voulu interrompre leur prise en charge jusqu’à nouvel ordre par peur du virus. Nous sommes déçues de leur attitude qui prouve leur manque de reconnaissance malgré notre investissement auprès d’eux! Il n’est pas exclu de les refuser lorsqu’ils rappelleront!
    Globalement les gens sont reconnaissants et respectueux avec nous. Pas de dégradations ni de vols.
    J’ai quand même enlevé mon caducée sur le pare-brise de ma voiture et mon matériel n’est pas stocké au cabinet.
    Je fais mes courses pendant mes jours travaillés et donc en tenue hospitalière. Très régulièrement les gens me proposent de me laisser passer.
    Les Forces de l’Ordre me laissent passer sans contrôles. Il faut dire que je suis vite repérable avec mon masque et ma tenue hospitalière
    J’entretiens de très bonnes relations avec mes voisins. Ils me proposent de me faire mes courses. Une de mes voisines m’a fabriqué un masque en tissu. Une autre cuisine beaucoup et m’en fait profiter! On est très loin des voisins qui demandent aux IDE de déménager!!!
    Je vis seule et j’ai décidé de ne plus voir mes proches jusqu’à nouvel ordre. Le manque commence à se faire sentir mais c’est pour les protéger!
    Les jours de repos sont des jours de confinement strict pour moi.
    La charge de travail a beaucoup diminué en lien avec les annulations des chirurgies programmées. Mais nous savons que c’est le calme avant la tempête. On attend la 2ème vague avec le retour des patients covid à domicile.
    Puis la 3ème vague celle de la reprise des chirurgies programmées et tous les chroniques qui se seront négligés durant toute cette période « pour ne pas embêter les docteurs qui ont déja assez de travail ».
    J’espère que cette crise sanitaire va faire évoluer les choses et qu’elle va montrer qui sont les véritables héros.
    Je ne veux pas des gens qui nous applaudissent tous les soir à 20h.
    Je veux des gens qui restent chez eux et qui à temps voulu, descendront avec nous dans la rue pour manifester.
    J’espère aussi que nos politiques rendront des comptes pour leurs incapacités et négligences!
    Il est temps de revaloriser le métier d’infirmière et d’arrêter de maltraiter notre système de santé!!!!

    Leave a reply →