• 09 AVR 20
    • 0
    L’histoire dramatique se répète

    L’histoire dramatique se répète

    Août 2003, un mois de canicule, nos aînés meurent dans les maisons de retraites, les personnes dépendantes survivent à cette catastrophe quand elles ont la chance d’être dans leur domicile et prises en charge par les infirmières libérales.

    Avril 2019 le Covid-19 a tué plus de 10 000 personnes en France, dont plus de 3000 sont morts dans les ehpad.

    « Nos aînés abandonnés » titre certains journaux.

     

    Abandonnés par qui ? Certainement pas par les Idels, qui chaque jour continuent à se rendre chez les personnes âgées pour une prise en charge globale malgré le manque de protections.

    Dans les établissements pour personnes âgées, manque de personnels, manque de matériel, manque de confinement … mais pas manque de dividende pour les actionnaires.

    Le scandale éclate, l’Etat fait alors appel aux libéraux pour pallier, remplacer ou aider le personnel des ehpad.

    Les responsables ne disent pas qu’il y a plusieurs décennies, avant la canicule, les infirmiers libéraux intervenaient en grands nombre dans les maisons de retraites, et que sous prétexte d’économiser trois sous, l’Assurance maladie avec accord du Ministère de la santé a remplacé plusieurs infirmières indépendantes, par une seule salariée la journée, et aucune la nuit.

    Le pire est que l’épisode de la canicule n’a rien changé.

    L’Onsil dénonce encore une fois la gestion purement comptable de l’Etat qui, préférant économiser des bouts de chandelle, fait maintenant appel à l’héroïsme des infirmiers.

    Héroïsme tout d’un coup mis en avant par une politique libérale inhumaine qui a laissé la main aux grands groupes financiers pour acheter et créer les établissements pour nos aînés, ou aujourd’hui les résidents meurent seuls, sans leur famille.

    Leave a reply →