• 31 MAR 20
    • 0
    Le secteur médico-social s’organise pendant la crise

    Le secteur médico-social s’organise pendant la crise

    Le secteur médico-social est souvent le grand oublié des décisions et communications en pleine crise sanitaire, alors que la population concernée et les professionnels qui interviennent sont souvent démunis.

    Aussi, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) propose*, afin de privilégier la prise de décision rapide, de décentraliser les prises de décisions.

    Elle va organiser une « cellule de crise » autour de son comité stratégique pour contourner les autorisations habituelles et s’adapter à la situation de crise.

    Ainsi, l’objectif est de répondre aux situations de confinement et aux risques et alertes qu’il suscite. Une « feuille de route opérationnelle type » aidera les différents acteurs à la prise d’initiative qu’elle sécurisera.

    A la recherche d’une réserve en personnel d’accompagnement, la Présidente Marie-Anne Montchamp ne souhaite toutefois pas avoir systématiquement recours au bénévolat au détriment d’une réponse professionnelle : les deux aspects doivent être complémentaires selon elle.

    Elle s’inquiète aussi de la pénurie en masques et en tests pour contrer la vague épidémique, et craint un manque d’oxygène. Là encore, les initiatives locales auront la priorité.

    Elle interpelle l’Etat pour que des aides financières soient débloquées rapidement à destination des établissements et surtout du domicile.

    Enfin, la Présidente pense aussi que le glissement des tâches va être inéluctable pendant cette situation.

    On ne saurait la contredire mais il sera nécessaire, une fois la pandémie passée, de se concentrer de nouveau sur les fonctions de chacun et redéfinir les périmètres d’action et de compétences.

    Cette crise aura peut-être alors permis aux pouvoirs publics de prendre conscience de la pénurie de personnels sociaux si utiles et en mal de reconnaissance, de professionnalisation et de rémunérations correctes.

    Le personnel soignant dans les établissements devra aussi voir son effectif augmenté afin que l’appellation « médicalisé » ne soit pas effective que sur le papier. On devrait dès lors ne plus avoir recours au glissement des compétences.

     

    source : hospimedia

    *communication complète ici : PDF_V2020_03_27_ComUrgence_ConfinementDomiciliaire_Comitestrate_giquedu_c onseil_de_la_CNSA

    Leave a reply →