• 31 MAR 20
    • 0
    Covid-19 : une décision judiciaire en Guadeloupe.

    Covid-19 : une décision judiciaire en Guadeloupe.

    l’Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG) a saisi en référé le Tribunal administratif de l’île pour exiger du CHU de Pointe-à-Pitre et de l’ARS l’acquisition de 200 000 tests de dépistage covid-19 et de traitement à base d’hydrochloroquine et d’azithromycine pour 20 000 patients. Consultez l’Ordonnance du tribunal administratif  ici [PDF]

     

    Si le Juge n’a pas retenu les quantités demandées, il a en revanche donné raison au syndicat – dont il dit qu’il est fondé à agir en regard de la possible extension de la pandémie à « l’ensemble de la population« , sur le principe d’une acquisition « en nombre suffisant pour couvrir les besoins présents et à venir de la population de l’archipel guadeloupéen ».

     

    Il fonde sa décision sur le contexte exceptionnel de la pandémie et sur l’obligation pour l’ARS d’appliquer les mesures gouvernementales en matière de politique de santé.

     

    S’agissant des tests, il convient de palier aux « carences » locales (faible effectif de lits de réanimation, évacuation de masse complexe du fait de l’insularité, pénurie de matériel de protection…).

     

    Le principe de précaution est clairement retenu dans la décision judiciaire, y compris en ce qui concerne le traitement à base des 2 molécules précitées.

     

    L’ARS a réagi en précisant que tests et traitement se font « selon les règles édictées par la loi et les préconisations ministérielles ». Elle se félicite que le tribunal n’ait pas retenu les quantité demandées par le syndicat local.

     

    source : hospimedia

     

     

    Leave a reply →