• 23 MAR 20
    • 0
    MàJ : Pour les patients atteints ou suspectés de l’être par le Covid-19, si le télésoin est privilégié (voir notre article précédant*), la surveillance en présentiel sera parfois nécessaire.

    MàJ : Pour les patients atteints ou suspectés de l’être par le Covid-19, si le télésoin est privilégié (voir notre article précédant*), la surveillance en présentiel sera parfois nécessaire.

    Pour les patients atteints ou suspectés de l’être par le Covid-19, si le télésoin est privilégié (voir notre article précédent*), la surveillance en présentiel sera parfois nécessaire.

    Ce sera le cas si nous passons déjà chez le patient pour d’autres soins,si le médecin juge le télésoin inadapté au patient, ou si nous jugeons qu’il n’est plus possible de le poursuivre.

    La prescription médicale transmise par tout moyen et si besoin par mail par le médecin, précisera :

     

    • la fréquence du suivi à déterminer en concertation avec le médecin selon l’état de santé du patient,

     

    • les signes d’alerte à rechercher,

     

    • le suivi au domicile.

     

    Afin de prévenir au maximum la prolifération du virus, une tournée spécifique à ces prises en charge seront organisée au sein des cabinets, ou bien une idel sera dédiée à ces patients.

    On pourra faire appel à nos remplaçants et travailler et donc facturer simultanément avec eux. Ceci par dérogation à la fois au code de déontologie (1) et à la convention nationale (2).

    Des recommandations sont éditées par le Ministère et il convient de les suivre à la lettre :

    Page 26/44 de l’annexe 4 téléchargeable ici*

    Page 27/44 :

     

    Exemple de la fiche de surveillance IDE à domicile à télécharger ici

    Page 29/44 :

    La cotation est ami5,8 par analogie avec la surveillance de la BPCO : «

    Séance à domicile, de surveillance clinique et de prévention pour un patient à la suite d’une hospitalisation pour épisode de décompensation d’une insuffisance cardiaque ou d’exacerbation d’une bronchopathie chronique obstructive (BPCO) ». La surveillance clinique et des signes d’aggravation, l’éducation à la santé, la tenue d’une fiche de surveillance et la transmission des informations au médecin avec alerte de l’état de santé si besoin, sont compris dans cette cotation.

    Une MCI sera automatiquement ajoutée à cette cotation.

    L’ami5.8 + MCI pourront se cumuler à taux plein avec les autres soins eu cours d’une même séance, par dérogation à l’art. 11B des dispositions générales de la NGAP.

    Les prélèvements rhinopharyngé et sanguin chez un patient covid-19 sont cotés ami4,2 lorsqu’ils sont isolés. S’ils font effectués au cours d’une surveillance, leur cotation est ami1,5 qui se cumule à taux plein avec l’ami5,8 : ami5,8 + ami1,5 + MCI.

    Ces actes ne font pas facturables à 100%.

    Enfin, les indemnités kilométriques sont facturables sans tenir compte du cabinet le plus proche (art. 13 des dispositions générales de la NGAP), et toujours bien sûr après application de la décote prévue en plaine (-4) ou en montagne (-2).

     

     

    Cliquez et Téléchargez l’annexe 4 au complet.

    (1) art. R.4312-83 et R.4312-84 du Code de la Santé Publique.

    (2) art. 11 de l’Avenant 6 à la Convention nationale des infirmiers. 

     

    Leave a reply →