• 26 FÉV 20
    • 0
    La prise en charge de la dialyse épinglée par la Cour des Comptes …

    La prise en charge de la dialyse épinglée par la Cour des Comptes …

    Pour la seconde fois depuis 2015, la Cour des Comptes pointe du doigt la gestion de l’IRCT (insuffisance rénale chronique terminale).

    Les tarifs élevés pratiqués par les UMD* génèrent des dépenses annuelles à hauteur de 20 à 30 millions d’euros.

    A ce titre, le secteur privé est largement mis en cause par la Cour.

    Elle déplore la baisse de l’ auto dialyse, à domicile, tout comme celle des prises en charge à par les infirmiers libéraux,qui représentent moins de 8%, contre plus de 20% en Suède ou au Danemark.

    En cause aussi, des « pratiques discutables de facturation d’actes de consultation » chez certains néphrologues libéraux.

    Les choses ne sont pas prêtes de changer puisque les recommandations de la Cour des Comptes ne sont pas obligatoirement suivies.

    Alors, entre les chimiothérapies anticancéreuses qui se raréfient à domicile dans certaines régions, les dialyses qui ne sont pas déployées à domicile, et la dépendance dont l’assurance maladie ne veut plus, quel va-t’il nous rester ? Quel système de santé veulent-ils nous imposer à nous et à nos patients ?

    Manifestement, la course à la rentabilité semble être la priorité inéluctable si les usagers et les professionnels ne réagissent pas dans le même sens. Et rapidement…

     

    * unités de dialyse médicalisée

    Source : Hospimedia

     

    Leave a reply →