• 31 DÉC 19
    • 0
    Les syndicats infirmiers libéraux Onsil et Infinidel disent NON à l’avenant n°6 !

    Les syndicats infirmiers libéraux Onsil et Infinidel disent NON à l’avenant n°6 !

    Pourquoi les syndicats Onsil et Infinidel ne veulent pas de l’avenant n°6 !

     

    L’ONSIL et INFIN’IDELS, syndicats d’infirmiers libéraux, appellent les infirmiers libéraux à manifester contre l’application du BSI (Bilan de Soins Infirmiers) au 1er janvier 2020 en se rassemblant devant toutes les CPAM de France et en boycottant le BSI !

    Le 2 janvier 2020 doit être une journée de mobilisation majeure, le début d’un nouveau souffle de contestation face à l’UNCAM (Union Nationale des Caisses de Sécurité Sociale).

     

    Les infirmiers libéraux ne peuvent rester en retrait de cette journée, car ils seront durement impactés par l’application du BSI, qui complexifie leur exercice, les dépossède de leur analyse de situation et renie leur rôle propre.

    En effet, nous savons déjà que l’algorithme qui détermine les niveaux de prise en charge, présente des anomalies majeures, déclarant la majorité des patients lourds en forfait intermédiaire, en contradiction avec les dispositions prises à ce sujet dans l‘avenant 6, signé, par ailleurs, par 2 syndicats représentatifs…

    Le BSI ne présente aucun avantage pour notre profession, il n’est que l’outil de l’UNCAM pour diminuer les prises en charge de patients dépendants afin d’en transférer les coûts vers le social.

    L’autre mesure phare de l’avenant 6 est le plafonnement des indemnités kilométriques.

    Cette disposition, délétère pour les professionnels exerçant dans les zones rurales et de montagne, exclura de fait les patients éloignés des cabinets.

    Cette mesure devait entrer en vigueur le 1er janvier mais elle est reportée au printemps. Faut-il y voir une inquiétude de la CNAM (Caisse Nationale d’Assurance Maladie) pendant les mois d’hiver et une incapacité aux signataires de ne pas avoir anticipé les difficultés de mises à jour des logiciels professionnels ?

    Aussi, nous attirons l’attention des infirmiers libéraux sur la volonté des pouvoirs publics de mettre en place un exercice infirmier « libéral » dangereux pour les patients et ceux qui sont dépendants en particulier. Notre profession risque de faire l’objet d’attaques injustifiées en cas de rupture d’accès aux soins pour certains patients.

    L’ONSIL et INFIN’IDELS demandent un moratoire du BSI et appellent les infirmiers à le boycotter.

    L’ONSIL et INFIN’IDELS invitent les infirmiers libéraux à manifester leur rejet du BSI et des mesures restreignant l’accès aux soins, le 2 janvier à 14h00 devant les CPAM.

     

    Les syndicats infirmiers ne veulent pas de l’avenant n°6

    Leave a reply →