fbpx
    • 16 NOV 19
    • 0

    BSI et Avenant 6 mode d’emploi

    Bsi et Avenant 6 mode d’emploi

    Voici deux documents publiés par l’Assurance maladie de l’Isère assez explicites, que nous devons donc pouvoir être autorisés à étendre et appliquer sur tout le territoire :

    L’actualité de l’Assurance Maladie en Isère – 23 octobre 2019 : 

    L’actualité de l’Assurance Maladie en Isère – 29 octobre 2019

    Le BSI ou bilan de soins infirmiers, va remplacer, progressivement, au 1er janvier 2020, la démarche de soins infirmiers donc l’AIS. La notion de temps va enfin disparaître mais …car il y a un Mais et pas des moindres : le BSi va se définir selon le niveau de dépendance de la personne âgée de plus de 90 ans.

    Plutôt prometteur pensez-vous ? Sauf que le BSI est un forfait de soin journalier…

    Tous se complique nous direz-vous ? …. Vous avez raison, cela va engendrer plusieurs problématiques.

    Voici les démarches pas à pas

    1. Se connecter à l’espace pro Ameli par le biais de sa carte Cps (obligatoire une connexion identifiant mot de passe ne sera pas valable), en espérant ne pas rencontrer de problème technique sans quoi il faudra contacter le Service technique de la Cpam …Rarement joignable quand on en a besoin ….
    2. Une fois connecté, il faudra comprendre, digérer et remplir les 14 pages du BSI (cf. support d’évaluation)
    3. Ceci fait, apparaîtra une synthèse qui devra être transmise via messagerie sécurisée MS Santé au médecin traitant
    4. Le médecin traitant aura alors 5 jours pour valider le BSI par signature électronique.

    Si tant est qu’il ait la même messagerie sécurisée … ?

    Il aura 2 choix :

    Valider,

    Ou

    Formuler des observations qui obligeront l’infirmière à faire les modifications.

    Sans réponse du médecin au-delà des 5 jours, le BSI sera considéré comme validé.

    1. Après validation, le BSI reviendra vers la messagerie de l’IDEL qui pourra le clôturer,

    Il sera visible par le service médical de l’assurance maladie.

    C’est alors qu’intervient l’algorithme qui décidera du forfait applicable et qui nous sera imposé.

     

    Avec le BSI, 3 nouveaux forfaits :

     

    -BSA : prise en charge légère, 13 euros /jr + IFA

    -BSB : prise en charge intermédiaire, 18,20 euros/jr +IFA

    -BSC : prise en charge lourde, 28,7 euros/jr +IFA

     

    L’établissement du BSI sera facturé 25 €, sera valable 12 mois et ne pourra être renouvelé qu’une une fois par an, le renouvellement sera facturé 12 €.

    La modification du BSI sera possible, selon l’évolution de l’état du patient, mais non facturable.

    Conséquences financières :

    Avec la Dsi nous facturions 15 euros pour la 1ere, puis 10 euros tous les 3 mois pour le renouvellement soit 45 euros la 1ere année.

    Avec le BSI, nous facturerons : 25 euros le 1er plus 12 euros si renouvellement, ce qui fait une perte de 8 euros.

     

    Conséquences professionnelles :

    L’idel perd son rôle propre d’évaluation de la cotation des séances de soins infirmiers, l’algorithme ne tenant compte que d’une base de données et non de la réalité de la situation du patient… sans compter que nous n’avons aujourd’hui aucune information sur le fonctionnement de cet algorithme…

    À titre d’exemples :

    • PEC (prise en charge) légère

    AIS : en comptant 1 passage /jr + IFA = 10,45 euros/jr

    BSA : 13 euros/jr + IFA = 15,50 euros par jour

    Nous sommes gagnants

    • PEC intermédiaire : 2 possibilités

    AIS : en comptant 2 ais 3 avec 2 passages /j  +  2 IFA = 20.90 euros

    BSB : 18,20 euros/jr + IFA = 23,20 euros/jr

    Nous sommes encore gagnants

    AIS : en comptant 3 ais 3 avec 2 passages /j  +  2 IFA = 28.85 euros

    BSB : 18,20 euros/jr + IFA = 23,20 euros

    Nous perdons de l’argent

    • PEC lourde

    AIS : en comptant 4 AIS/ jr + 2 IFA = 36.80 euros

    BSC : 28 ,7 euros/jr +  2 IFA = 33.70 euros

    AIS : en comptant 4 AIS/ jr + 3 IFA = 39.30 euros

    BSC : 28 ,7 euros/jr +  3 IFA = 36.20 euros

    AIS : en comptant 4 AIS/ jr + 4  IFA = 41.80 euros

    BSC : 28 ,7 euros/jr +  4 IFA = 38.70 euros

    Nous sommes toujours perdants !

    On ferme nos cabinets

     

    Si votre patient se dégrade tant pis pour lui, car les IDELs ne prendront plus en charge les patients nécessitant de multiples passages chronophage et lourds physiquement.

    L’accès aux soins des patients les plus dépendants sera compromis, laissant les familles, dans des situations difficiles….

    Pour nous, il s’agit d’une véritable atteinte aux droits des patients.

    Et que dire des honoraires qu’il faudra partager avec le seul ide d’un même cabinet, sachant que le forfait n’est pas fractionnable et d’ailleurs comment déterminer qui a droit à quoi ?

    Cela va désorganiser les cabinets où les IDELs se partageaient les journées ? Quelles réponses vont apporter nos tutelles à ces problématiques ?

    L’Onsil veille et ne manquera pas de saisir notre ministre le cas échéant

    Cet article a été rédigé en grande partie par une de nos adhérentes Onsil Alsace, Sabrina Bernaert, curieuse de savoir quel était notre avenir avec ce nouvel avenant … Nous vous laissons juges …

    Pour toutes ces raisons, l’Onsil soutient donc la pétition contre le bilan de soin infirmier que vous pouvez signer ICI  

    Le forfait de soin promet un parcours compliqué, de nouvelles contraintes pour les professionnels de santé et pour l’accès aux soins de leurs patients. Ce n’est que le début de la descente aux enfers de notre profession car n’oublions pas que l’avenant contient d’autres articles qui vont assujettir un peu plus notre profession à la bonne volonté de la Cnamts et cela servi sur un plateau par le Sniil et la Fni !

    Il faut se donner les moyens de le combattre.

    La force d’un syndicat ce sont ses adhérents, syndiquez-vous, la profession a besoin d’une forte mobilisation syndicale sinon les tutelles ont les mains libres, menottons-les, adhérez, ré-adhérez et faites adhérer autour de vous !

    Leave a reply →