• 15 JAN 18
    • 0
    Troisième colloque dédié aux décideurs hospitaliers

    Troisième colloque dédié aux décideurs hospitaliers

    Les infirmiers de ville, nous serons toujours des prescrits, inconnus des hôpitaux, car, oui, il y a bien un jeu de concurrence entre les secteurs …

    Et après débat, le seul dénominateur commun trouvé aux deux secteurs est … l’innovation.
    « Ah bon, c’est pas le patient ?  » s’interroge l’Onsil !

    Acteurs de la santé hospitaliers, libéraux et industriels étaient ainsi réunis pour discuter de la loi de financement de la sécurité sociale, de la mise en place des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT), de la collaboration de l’hôpital public avec l’hôpital privé.
    La réalité de la collaboration entre le public et le privé mais aussi l’hôpital et la ville interroge encore. « Tant mieux !  » remarque l’Onsil …

    Les acteurs de la santé hôpital comme ceux de ville doivent « retrouver l’esprit collectif » et « sortir de leurs postures » a-t-il était dit. Cela n’arrivera jamais répondent certains.

    Lorsqu’on l’entend dire sur les GHT « laissons au public le temps de s’organiser entre lui » pour ensuite qu’il emmène la médecine de ville et le secteur hospitalier privé, ou encore « il faut inventer les complémentarités là où chacun est bon » ; tout est dit. Et quand Élisabeth Hubert, présidente de la Fnehad, ajoute ne pas s’interdire des recours contre certains GHT qui n’ont pas intégré l’HAD, alors que cela est une obligation, la réalité du terrain se révèle.

    On est donc encore loin d’une liberté totale de coopération, dans laquelle l’autorité fixerait simplement un objectif de santé publique sur un territoire et laisserait aux acteurs locaux le soin de s’organiser eux-mêmes.

    Il y a tout de même bien un point sur lequel s’accordent tous les acteurs. C’est celui de la remontée du terrain. Assurément, on ne peut imposer un travail collaboratif. Néanmoins, lorsque celui-ci émane du terrain, des solutions qui fonctionnent émergent.

    « Et alors vous en faites quoi, Mesdames et Messieurs les décideurs, de ce que vous font remonter les syndicats après consultation des adhérents  » demande encore l’Onsil !

    Leave a reply →