• 30 NOV 17
    • 0
    TOUS VEULENT S’APPROPRIER LE RÔLE DES INFIRMIERS DE VILLE ET AUJOURD’HUI, LES PHARMACIENS VOIENT DANS LES PLAIES ET PANSEMENTS UNE VOIE D’AVENIR POUR LEUR PROFESSION !

    TOUS VEULENT S’APPROPRIER LE RÔLE DES INFIRMIERS DE VILLE ET AUJOURD’HUI, LES PHARMACIENS VOIENT DANS LES PLAIES ET PANSEMENTS UNE VOIE D’AVENIR POUR LEUR PROFESSION !

    Les salariés AS et IDE à travers les Ssiad et les Had, les pharmaciens, sans parler des facteurs  … tous démembrent un peu plus notre profession.

    Une fois encore, après les vaccins, les pharmaciens convoitent une partie de notre rôle, envisageant de fidéliser la clientèle en prenant en charge les plaies aigües accidentelles comme il l’a été dit le 23 novembre dernier lors du Colloque annuel du CVAO (Comité pour la Valorisation de l’Acte officinal).

    Certes, ils ont de plus en plus de difficultés à faire vivre certaines de leurs officines, les déserts médicaux repoussant les patients toujours plus loin de la pharmacie du vers celle la plus proche du cabinet médical consulté, ou même dans les galeries commerciales des supermarchés !

    Mais qu’en est-il du respect du patient ? Comment proposer une injection aujourd’hui, demain un soin, sans respecter les règles d’asepsie, dans des arrières boutiques sans contrôle des normes demandées aux cabinets infirmiers !

    Demain, nous aussi, vendons donc de la parapharmacie dans no cabinet ! Tous les professionnels de la santé devraient se serrer les coudes pour des soins efficients, mais au lieu de ça, certains ne font que tirer plus fort la couverture à eux !

    Les pharmaciens devraient s’en prendre aux médecins plutôt qu’aux paramédicaux, mais c’est oublier qu’il est plus facile d’attaquer des prescrits que des prescripteurs : la loi du plus fort reste toujours la meilleure …

    L’Onsil demande à tous les syndicats infirmiers et paramédicaux (demain les pharmaciens feront des massages) de la soutenir dans ce combat qui commence et qui risque d’être difficile, et bien, sur, l’Onsil demande à tous les infirmiers de les soutenir en adhérant massivement, le seul moyen de lutter contre le corporatisme et l’individualisme de certains, qui mettent en danger notre profession et la santé de nos patients.

    Leave a reply →