• 24 NOV 17
    • 0
    Sérieux, les syndicats représentatifs ont signé l’Avenant n° 5 ?

    Sérieux, les syndicats représentatifs ont signé l’Avenant n° 5 ?

    Certains diront enfin, d’autres trop vite ; pour les uns une avancée, pour les autres une coquille vide.

    En tout état de cause si l’on fait le résumé de cet avenant on en arrive à ceci :

    Les infirmiers, qui n’ont bien entendu comme seuls revenus que ceux de leur exercice, auront en 2018 une augmentation de ce revenu de 400 euros maximum*, le doux espoir que certains actes attendus depuis des années soient un jour inscrits dans la NGAP, et l’inquiétude que le temps passé soit encore et toujours un critère lors de la cotation des AIS ainsi que des modifications de conditions d’installation très floues.(* 200 euros maximum en 2018 car cette mesure ne sera appliquée qu’à compter du mois d’août …)

    Et cela va permettre d’éponger l’augmentation de la CSG est-il dit ?

    Mais pourquoi un avenant totalement inconsistant alors que le Premier ministre et la Ministre de la santé avaient promis que cette augmentation serait annulée par une diminution d’autres charges sociales ?

    Les temps changent, nous devons nous adapter car, paraît-il, c’est un bien.

    Les syndicats signataires anges ou démons ? À vous de nous le dire.

    Ce qui est sûr c’est que l’Onsil n’a pas pu signer cet avenant et ne l’aurait pas signé.

    • Un syndicat est une force de combat et de propositions ;
    • Un syndicat n’avance pas lorsqu’ il est sécure, en sécurité ;

    Un syndicat prend des risques pour obtenir l’impossible et non des conditions d’atterrissage quand il ose décoller.

    Il ne faudrait pas qu’en tout état de cause, les offres de services aux professionnels prennent le pas sur ce que doit être l’essence même d’un syndicat, à savoir, la défense bec et ongle des intérêts de la profession …

    Leave a reply →