• 04 NOV 16
    • 0

    Newsletter hebdomadaire

    Non à la chute de nos compétences, aux contrôles, à la discrimination, …Facturation des IK

    Des instructions de la Cnamts ont été transmises aux directeurs des Cpam sur demande de l’Onsil lors de la réunion du 29 septembre sur la facturation des IK avec le représentant du Directeur de la Caisse nationale, afin qu’il ne soit procédé à aucun contrôle ou récupération d’indus auprès des infirmiers libéraux sur le seul thème des frais de déplacement et ce jusqu’à nouvel ordre.

    Téléchargez le courriel sur notre site

    Formations DPC

    Liste d’attente de prise en charge : comment ça marche ? êtes-vous concernés ?

    L’Agence nationale du DPC met en place, pour 2016, une liste d’attente de prise en charge pour les professionnels de santé concernés par une enveloppe budgétaire entièrement engagée pour leur profession.

    Vous pouvez ainsi prétendre, dans le cas d’une première inscription 2016, à une éventuelle prise en charge de l’Agence en fonction de votre rang sur la liste d’attente et de nouvelles disponibilités budgétaires pour votre profession.

    Pour en savoir plus, voir sur le site andpc

    8 novembre 2016, vague noire à Paris.

    Y’en a marre, nous voulons :

    – être considérés comme des praticiens de santé et non comme des petites mains sans cervelle ;

    – que notre rôle propre soit reconnu par les médecins comme par l’Assurance maladie, rémunéré, et que nos compétences ne soient pas balayées d’un revers de main ;

    – pouvoir décider du contenu de notre exercice sans devoir attendre l’accord des médecins ;

    – rester indépendants, libres et non salariés et enfermés dans des structures ;

    Nous serons présentes et présents à la manifestation du 8 novembre à Paris et seulement à Paris, car dispersés, nous n’aurions pas le même impact.

    Pour gagner nous allons montrer notre détermination toutes et tous ensemble dans un même lieu.

    La vague blanche devient noire pour arrêter le meurtre annoncé du mode libéral de notre profession.

    Seuls les actes comptent, les paroles s’envolent.

    Avantage maternité/paternité,

    y en a marre !

    Les députés étendent l’avantage maternité/paternité seulement aux femmes et hommes médecins médecins en libéral modérant leurs tarifs et, dans un délai de douze mois à compter de la promulgation de la loi, le Gouvernement remettra au Parlement un rapport évaluant les conséquences et le coût de l’amélioration de la protection maternité et paternité pour l’ensemble des professions médicales et paramédicales libérales en France.

    Les députés doivent vivre dans un monde à part, un monde où seuls les médecins, dans le corps de la santé, ont des besoins de repos et/ou financiers lors de la maternité, un monde où il est institué une discrimination à la maternité !

    Nous sommes corvéable 24h/24 7j/, nos tarifs sont encadrés, nous nous installons là et seulement là où il y a des demandes en soins, nous sommes majoritairement des femmes et les députés nous oublient.

    Nous nous battons tous les jours contre la maladie et la mort, et nous nous battrons encore et toujours contre les injustices à notre égard.

    La vague noire grandit.

    Pour que la vague noire grandisse, faites parvenir à notre Ministre* et à vos députés européens** cette pétition :

    Madame la Ministre, Mesdames, Messieurs les députés européens,

    Nous sommes en automne et même si les feuilles mortes se ramassent à la pelle, la profession d’ infirmière libérale ne sera jamais un arbre à feuilles caduques ou encore moins un arbre mort, nous sommes un arbre à feuilles persistantes !

    Les infirmières et infirmiers libéraux ne permettront jamais la chute de leurs compétences du rôle propre et de leurs actes médico-prescrits dans les mains de professionnels non qualifiés ce qui représenterait une dégradation alarmante et dangereuse de la considération et du respect des personnes dépendantes ou fragiles.

    Non à l’instauration d’un exercice partiel de la profession par les aides-soignantes françaises ou par des infirmiers non qualifiés quel que soit leur pays d’origine.

    * Écrire au Ministère des Affaires sociales et de la Santé

    ** Ecrire aux Députés européens

    Téléchargez la Newsletter et accédez aux liens !

    Leave a reply →