• 26 OCT 17
    • 0
    DÉCLARATIONS D’AGNÈS BUZYN, MINISTRE DE LA SANTÉ :

    DÉCLARATIONS D’AGNÈS BUZYN, MINISTRE DE LA SANTÉ :

    « … À l’hôpital, nous allons favoriser l’ambulatoire, … en chirurgie, par exemple, l’objectif est qu’en 2022, sept patients sur dix qui entrent à l’hôpital le matin en sortent le soir, contre cinq aujourd’hui… »

    L’Onsil demande à Madame la ministre de préciser qui prendra en charge ces patients lors de leur retour à domicile ?

    • L’équipe de coordination de l’hôpital, qui n’est plus là à partir de 19h, ni le samedi, le dimanche et les jours fériés, obligeant dans plus de cinquante pour cent des cas des retours à hôpital pour le malade dans la nuit de sa sortie ?
    • L’HAD, qui coûte presque aussi cher que l’hôpital ?
    • Ou bien les infirmiers de ville présents 7j/7j 24h/24h et dont l’efficience est reconnue de tous à moindre prix ?

    Les syndicats infirmiers sont en négociations conventionnelles, l’Onsil demande à Madame la Ministre et à Monsieur le Directeur de la Cnamts de prévoir un accès direct (ce qui veut dire sans prescription préalable nécessaire) aux infirmiers après un retour ambulatoire pour une prise en charge de ces patients. Cela pourrait correspondre aux nouveaux actes médicaux promis aux infirmiers de ville et permettre une autonomie d’intervention aux sorties d’ambulatoire !

    L’Onsil dénonce l’orientation que prennent les négociations conventionnelles en cours , où il ne nous est proposé qu’une augmentation sur des actes qui représentent moins de 1% de notre activité et une aumône sur la MAU, et ou nous ne voyons rien de concret et de précis sur ce qui pourrait être ces fameux nouveaux actes.

    Leave a reply →